Tout sur le Chili
Samedi 19 août - s. Mariano (Jean Eudes)
Accueil du siteHistoire
Si vous deviez partir en voyage au Chili, choisiriez vous de préférence :
Le Nord avec le désert d'Atacama
Le Centre avec Santiago, Valparaiso et la région des lacs
Le Sud avec la Patagonie et la terre de feu
Les trois me tentent !
Ce pays ne m'attire pas !
 
Statistiques des visites :
93 aujourd'hui
79 hier
   
L’indépendance
lundi 4 décembre 2006
par toutsurlechili
popularité : 42%

Le mouvement intellectuel qui se développa en France et en Europe pendant le XVIIIe siècle, que l’on a appelé ensuite le Siècle des Lumières, arriva en Amérique et au Chili où Montesquieu, Voltaire et Rousseau étaient lus sous le manteau. Le rationalisme, l’optimisme utopique et le désir de réformes que proclamait ce courant, joint à la connaissance de l’indépendance nord-américaine et de la Révolution Française, préparèrent, parmi les habitants des colonies, le climat propice à une émancipation politique. Survint alors la capture du roi d’Espagne, Ferdinand II, par Napoléon Bonaparte et la situation critique de l’Espagne décida les précurseurs de l’indépendance à former des juntes autonomes de gouvernement.

Curieusement, la France joua donc un double rôle dans le processus d’émancipation du Chili.

Le 18 septembre 1810, le Chili organisa son premier gouvernement national et celui-ci commença immédiatement à fonctionner de façon autonome. L’une des réformes les plus significatives fut l’ouverture des relations commerciales « avec tous les pays du monde », en réaction au monopole exigé jusqu’alors par l’Espagne. L’esclavage fut aboli. On établit la liberté de la presse et le premier journal chilien, Aurora de Chile, vit le jour. Des députés furent désignés par les « conseils locaux » de différentes régions et de réunirent en congrès. Un Tribunal suprême de justice fut créé, qui permit d’en finir avec les procédures résolues en Espagne.

JPG - 10.1 ko
Fantassin de l’armée révolutionnaire du Chili

Mais cette période, appelée Vieille Patrie, se termina en 1814 . En effet, le vice-roi du Pérou réunit une troupe de 4 000 hommes à Chiloé en entreprit la reconquête du Chili. Les « Patriotes », avec Bernardo O’Higgins à leur tête, subirent une cuisante défaite à Rancagua, face aux forces royalistes. Suivit une période pendant laquelle fut rétablie l’autorité monarchique et supprimées les réformes faite par le gouvernement national. Mais les jours de la restauration espagnole étaient comptés. Les Patriotes cherchèrent l’appui de l’Argentine dont l’indépendance était déjà consolidée. Partie de Mendoza, « l’armée des Andes », commandée par O’Higgins et l’Argentin San Martin, traversa la cordillère en différents points selon un plan soigneusement élaboré. Le gros des troupes se concentra dans la vallée de l’Aconcagua où la bataille de Chacabuco, remportée en 1817 par les Patriotes, donna naissance à la Nouvelle Patrie, qui se consolida définitivement avec la victoire de Maipo le 5 avril 1818. Quelques mois auparavant la déclaration d’indépendance avait été proclamée solennellement.

 


Accéder à l’annuaire ou au forum pour plus d’informations


Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Le Chili préhispanique
    4 décembre 2006

  2. La conquête
    4 décembre 2006

  3. La consolidation de la conquête
    4 décembre 2006

  4. La Colonie
    4 décembre 2006

  5. L’indépendance
    4 décembre 2006

  6. La consolidation de la République
    4 décembre 2006

  7. La guerre du Pacifique et le remodelage des frontières
    4 décembre 2006

  8. Changements de Société
    4 décembre 2006

  9. Histoire contemporaine
    4 décembre 2006

  10. Allende, "El Chicho"
    4 décembre 2006

  11. Le coup d’Etat
    4 décembre 2006

  12. L’arrestation de Pinochet
    4 décembre 2006