[Tout sur le Chili] Géographie
Tout sur le Chili
Mardi 23 mai - s. Desiderio (Didier)
Accueil du siteGéographie
Articles publiés dans cette rubrique
Les séismes
Le Chili se trouve sur le terrible « cercle de feu du Pacifique ».
Il est l’un des pays les plus touchés par les tremblements de terre, avant même le Japon.
Il possède 2085 volcans, dont 55 encore en activités (éruptions au cours de notre siècle) ; parmi eux se trouvent les plus hauts sommets chiliens, comme l’Ojos del Salado. Si l’on enregistre 500 secousses légères chaque année (sur tout le territoire), les statistiques concluent à 7 séismes significatifs par an et un tremblement de terre destructeur tous les 30 ans. Sans parler des raz-de-marée.
Presque toutes les zones géographiques sont concernées (...)

lire la suite de l'article
Climat, Flore, Faune
Le Chili, de par sa diversité et ses latitudes extrêmes, offre une grande variété de climats et de flore. Pourtant, curieusement, il y a une certaine homogénéité de la faune tout au long du territoire. En particulier on peut voir des guanacos et des condors, deux animaux symboles de ce pays, de l’extrême nord à l’extrême sud.
Fait remarquable, le Chili possède des climats tempérés du nord au sud, malgré la grande étendue de son territoire. Nulle part les températures ne sont excessives ; l’élément à la fois stabilisateur et purifiant est la mer.
Dans l’extrême nord du Chili, il ne pleut pas du tout. Cette (...)

lire la suite de l'article
Hydrographie
Pratiquement tous les cours d’eau prennent leur source dans les Andes et coulent d’est en ouest.
Dans la zone désertique, seul le Loa arrive jusqu’à l’océan après avoir servi à l’irrigation de l’oasis de Calama et à l’extraction du cuivre de Chuquicamata.
Notons : le Copiapo, le Huasco, l’Elqui, l’Aconcagua. Dans la région des vallées transversales, ce sont les cours d’eau les plus abondants qui réussissent à atteindre la mer, fertilisant leurs vallées respectives.
Dans le vaste ensemble de la vallée centrale, les cours d’eau prennent de l’importance car ils son alimentés en hiver par des pluies quelques (...)

lire la suite de l'article
La plaine centrale
Insérée entre les deux cordillères se trouve une dépression qui prend des aspects différents selon la latitude.
Au nord, d’Arica à Copiapo, c’est un haut plateau désertique dont le sous-sol est riche en minéraux variés. Le désert d’Atacama, qui en forme la plus grande partie, est réputé être le plus absolu du monde. Il offre au regard un paysage lunaire, complètement minéral .
De Copiapo à Santiago, la plaine centrale est fractionnée par des vallées transversales très fertiles coupant le réseau très serré des montagnes arides, brûlées par le soleil.
Au sud de l’Aconcagua s’ouvre enfin la vallée centrale, (...)

lire la suite de l'article
La montagne
Elle occupe 80 % de la superficie du sol Chilien.
Deux cordillères courent du nord au sud : la cordillère des Andes à l’est et la cordillère de la Côte, beaucoup moins élevée, à l’ouest.
La cordillère des Andes, qui s’étend du Venezuela à la Terre de Feu, est comme l’épine dorsale du continent sud-américain. Après l’Himalaya, ceux sont les plus hautes cimes du monde et elles sont volcaniques sur toute leur longueur. Dans le nord du Chili, les Andes frôlent les 7 000 m et vont decrescendo au sud pour disparaitre, en un dernier sursaut, dans la mer et les brumes du Cap Horn. C’est entre la frontière péruvienne (...)

lire la suite de l'article
La mer et la côte
Vu la configuration du Chili, la mer fut de tout temps une voie de communication privilégiée. Elle est poissonneuse, riche aussi de crustacés et d’algue . Le courant de Humboldt qui la parcourt à cet endroit la laisse fraîche toute l’année et tempère la zone nord et centrale du Chili.
De la baie d’Arica jusqu’à celle de Reloncavi, sur 2 500 km, le littoral est pratiquement rectiligne et bordé, dans le nord, de falaises élevées. Il offre peu de ports naturels.
Dans la zone australe, au contraire, la côte se découpe en une multitude de golfes irréguliers et profonds, d’archipels, de fjords surmontés de (...)

lire la suite de l'article
Situation et étendue
Le Chili se trouve dans l’hémisphère austral, à l’extrémité du continent sud-américain, et s’étire démesurément entre sa frontière avec le Pérou et la Terre de Feu.
Nettement orienté nord-sud, le Chili est long de 4 300 km entre Arica et le Cap Horn, large de 175 km en moyenne (350 km à la hauteur d’Antofagasta et du Tropique du Capricorne, 15 km dans l’extrême sud à Puerto Natales).
Sa superficie totale, celle du Chili continental plus celle du Chili insulaire, est de 756 765 km ².
L’île de Pâques, bien que chilienne, fait partie géographiquement de la Polynésie.
Enfin, le domaine antarctique Chilien s’étend (...)

lire la suite de l'article
Le milieu naturel
Lorsqu’on cherche le Chili sur une mappemonde, on ne peut le confondre avec aucun autre : ce pays filiforme, coincé entre la cordillère des Andes et l’océan Pacifique, c’est celui-là !
On a tout d’abord un sentiment d’absurdité devant une forme si singulière. Puis, petit à petit, on se laisse apprivoiser par son étrangeté. Passant de la carte à la réalité, l’étonnement est plus grand encore. Comment concevoir ce pays qui se faufile entre la muraille impressionnante des Andes et l’immensité de l’océan, dégringolant parfois en moins de 100 km entre des pics hauts de 7 000 m et le Pacifique, ce pays qui allie (...)

lire la suite de l'article